COVID & Marketing Digital : Quelle orientation donner à votre stratégie web ?

Avec la crise sanitaire liée au coronavirus, il est indéniable que l’économie globale va être ralentie. Après les gilets jaunes et la polémique sur les retraites, entre les effectifs réduits et entreprises totalement fermées, le marché est encore une fois mis à l’épreuve.

Une fois les premiers jours passés, la réorganisation des équipes effectuée, le travail reprends son droit. Et la, une question se pose. Comment une entreprise doit-elle gérer sa stratégie de communication digitale durant la crise ? Quid de la continuité de ses campagnes publicitaires ? Doit-elle couper ses budgets publicitaires ? les ralentir ? les accélérer ?

Le moment idéal pour investir… sur soi 

Par la force des choses, nous avons tous beaucoup de temps pour travailler sur nous-même. Sur toutes les choses qu’un mode de vie frénétique nous empêche de faire. Les entreprises doivent profiter de ce moment pour faire la même chose. Elles doivent investir sur elles-mêmes.

C’est le moment idéal pour remettre à plat sa stratégie digitale. En revoir les fondements, assurer la continuité de sa prospection et avancer sur des projets chronophages afin d’éviter d’être dépassé quand la vie reprendra son « cours normal ».

Les marques de mode ne peuvent plus faire venir les clients dans leurs magasins. Les compagnies de transport ou de voyage ignorent quand leur activité pourra reprendre.  Les constructeurs automobiles ne peuvent plus recevoir de visites en concession. On pourrait énumérer bon nombre d’autres secteurs perturbés par la pandémie. Tout le monde est touché, chacun à sa manière. Il est donc primordial de ne pas cesser de travailler complètement et de commencer à préparer le terrain pour la reprise de l’activité.  

Le cœur de votre métier est à l’arrêt ? En voila une belle une opportunité ! C’est plus que jamais le moment d’investir du temps pour (re)travailler votre marketing et vos stratégies pour générer des nouveaux prospects et clients.

L’économie n’est pas complètement à l’arrêt et beaucoup de choses peuvent se passer à distance et derrière des écrans.

Pendant cette période de confinement, vos clients potentiels vont passer plus de temps derrière les écrans, et notamment sur les réseaux sociaux. N’est-ce pas le moment idéal pour investir dans de la publicité payante (social ads) sur Facebook, Instagram ou Linkedin ?

Arrêter vos investissements sur le web serait une erreur. Il faudra certainement adapter vos stratégies, changer vos messages et peut-être même créer de nouvelles campagnes spécifiques. Mais il faudra continuer. Les commerciaux ne pouvant plus se déplacer, qui d’autre que le web pour assurer la continuité de votre prospection ?

Ce sont les actions menées pendant cette crise qui redistribueront les cartes de demain. En effet, quand l’activité reprendra, ce sont ceux qui auront tout mis en pause et arrêté de communiquer qui seront en retard !

Les grands leaders de ce monde pensent à long terme, sur plusieurs mois ou années, et ne se laissent pas déstabiliser par une crise passagère. Les entreprises doivent faire de même.

Comment gérer ses dépenses publicitaires en temps de crise ?

Cette crise sanitaire et les mesures de confinement qui y sont associées sont une situation inédite et il est très difficile de savoir comment les entreprises vont gérer leur communication et leur budget.

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de ne pas rester en retrait, notamment sur le sujet du référencement payant, et ce, pour plusieurs raisons :

– Si certaines entreprises baissent leurs dépenses publicitaires par peur du lendemain, faire l’inverse vous apportera de nouveaux clients. Cela vous permettra de gagner des parts de marché sur vos concurrents à la fin de la crise. En effet, il y aura davantage de public à toucher. Dans ce cas, vous capterez énormément de trafic pour un tarif moins élevé qu’en temps normal.

– À l’inverse, si tout le monde souhaite investir sur ce support pendant cette période, chaque clic vaudra alors de l’or. Dans ce cas, il est nécessaire d’avoir des campagnes parfaitement optimisées pour rester visible et ne pas perdre le fil.

En bref, pour les campagnes PAID : Le meilleur conseil qu’on puisse vous donner est le plus simple : continuer à travailler comme d’habitude. Soit pour surpasser ceux qui vont diminuer leurs budgets, soit pour continuer rester compétitif avec ceux qui vont investir. L’essentiel est alors d’avoir une stratégie bien pensée et d’être bien accompagné pour transformer cette crise en une opportunité pour la suite !

Et concrètement, comment challenger ma stratégie digitale durant cette période ?

Beaucoup d’opportunités s’offrent à vous durant cette période :

Optimiser vos campagnes SEA & social ads : restructurer les campagnes, redéfinir les audiences, trier les mots-clés achetés, repenser les messages et mécaniques de campagnes…

Passer du temps sur le SEO (référencement naturel) : l’algorithme de Google ne s’arrête pas de tourner ! Le SEO s’optimise généralement durant plusieurs mois et les résultats, pourtant bien réels, ne sont pas immédiatement visibles. Les entreprises ont tendance à le reporter et à le considérer comme secondaire. C’est donc l’occasion parfaite de s’y plonger pour être prêt lorsque la crise sera passée : optimiser les pages existantes, en créer des nouvelles, établir une vraie stratégie de contenus en produisant des articles, instaurer les bonnes pratiques…

– Créer des tunnels de vente efficaces avec un bon taux de conversion. Cela permettra de remplacer temporairement le travail des commerciaux et ce sera également un plus à l’avenir. Comment ? Un bon ciblage publicitaire, un bon alignement des campagnes et des pages d’atterrissage, la création ou l’optimisation de vos landing pages, pages de vente ou de paiement, et ce, selon les cibles que vous souhaitez toucher par exemple.

Refondre votre site Internet. Pour les entreprises qui prévoyaient de refaire leur site, cette période un peu creuse, où l’activité première diminue, semble être le moment idéal. En effet, ce sont souvent des chantiers qui prennent du temps. Il y a une dimension gestion de projet, il faut s’entretenir avec l’agence, définir les attentes et besoins, procéder étape par étape… En résumé, il faut y passer du temps pour avoir quelque chose de solide et fonctionnel.

En bref, c’est le moment ! Vous l’aurez compris, cette période de confinement est le moment idéal de se plonger sur les gros chantiers de marketing digital de votre entreprise et d’y consacrer du temps.  

Chez New Generation Agency, nous sommes convaincus que cette période de récession est avant tout une période d’opportunités à saisir. C’est pour cela que nos équipes agiles restent disponibles, en remote, prêtes à vous accompagner dans toutes ces réflexions ! N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur l’orientation de votre stratégie digitale 🙂

PS : Le bouton pour nous contacter, c’est par là 😍😊 ———————————————>

Fiche métier : Développeur front-end

L’avènement du digital a créé des milliers de métiers et en a rendu d’autres encore plus populaires et nécessaires. Parmi les métiers qui sont devenus des indispensables du monde digital, on retrouve celui du développeur. Il existe différents types de développeur. Aujourd’hui nous allons découvrir le développeur front-end. En quoi consiste ce métier ? Quelles sont ses missions ?

Nous allons répondre à toutes vos questions sur le sujet dans ce tout nouvel article de New Generation Agency. 

Présentation du métier 

Le développeur font-end est en charge du développement de la partie visible par les utilisateurs d’un site web ou d’une application mobile. C’est ce qui est appelé le côté “ client “. 

Son rôle est d’améliorer : 

  • l’ergonomie
  • le graphisme 
  • l’interface utilisateur 

Son travail rend l’expérience de l’utilisateur fluide et agréable. Il doit proposer une interface optimale tout en respectant les exigences du navigateur. Pour ce faire, il doit maîtriser de nombreux langages du développement tel que le HTML5 ou CSS3. 

Le développeur front-end peut être amené à travailler avec les web designers, les rédacteurs web ou encore les référenceurs SEO. Son travail ne consiste pas seulement à rendre l’interface ergonomique mais il doit également tenir compte du positionnement du site sur les moteurs de recherche et de la pertinence du contenu présent sur le site ou l’application. 

Il doit tenir compte lors de son travail des délais, des coûts et du cahier des charges. Il doit respecter les exigences des clients tout en s’assurant de la faisabilité de son travail et de l’aspect technique. Par exemple, un site trop lourd entraîne une mauvaise expérience pour l’utilisateur et donc pénalise la popularité du site web. 

Les missions du développeur front-end 

  • Contrôler et documenter les éléments de la chaîne de valeur 
  • Monter et intégrer les designs grâce aux différents langages de développement ( HTML, CSS, Javascript) 
  • Contrôler la qualité et le respect des normes du code 
  • Résolution des difficulté et optimisation de ces dernières 
  • Veille sur l’évolution des technologies 

Les compétences et qualités 

Un développeur front-end doit être : 

  • rigoureux
  • créatif 
  • curieux

Il doit avoir plusieurs compétences : 

  • Maîtrise des langages du front end : HTML, CSS, Javascript …
  • Notions des frameworks : JQuery, AngularJS, Backbone.js …

La formation d’un développeur front-end 

Le développeur front-end est issu en général d’une formation BTS ou DUT en informatique. Il peut également prétendre à ce poste après des études en école de codage. Aussi, un développeur front-end peut être issu du milieu du web design s’il a des connaissances en développement. 

Un junior touche en général autour de 30 K €/ an, en fin de carrière un très bon développeur front-end peut voir son salaire atteindre 70 K. Si il le souhaite, un développeur front-end peut évoluer vers le métier de développeur back-end ou chef de projet technique. 

Pour en savoir plus sur notre expertise n’hésitez pas à consulter notre site web. N’hésitez pas également à contacter notre agence New Generation Agency pour tous vos besoins en marketing digital en cliquant sur le bouton contactez-nous.

Fiche métier : UX designer

L’UX design est la science de l’expérience utilisateur. L’objectif est de créer une stratégie pour mettre en place la meilleure expérience utilisateur possible. La mise en place de cette stratégie incombe à l’UX designer. 

Quel est ce métier ? En quoi consiste-t-il ?

Si vous voulez en savoir plus sur l’UX design, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet : tout savoir sur  l’UX et l’UI design

Présentation du métier 

L’UX designer est en charge de la conception d’interface numérique centrée sur l’expérience de l’utilisateur. Il est en charge de l’optimisation des plateformes d’une marque, que ce soit des sites internet ou des applications en ayant en ligne de mire les besoins des utilisateurs. 

C’est à lui d’analyser les plateformes, découvrir les différents obstacles de ces dernières et concevoir les changements à mettre en place. Il doit rendre les plateformes plus accessibles et agréables pour l’utilisateur afin que ce dernier puisse avoir la meilleure expérience possible. Une fois les améliorations et changements mis en place, il doit en mesurer les résultats et mettre à jour les changements. 

Les missions de l’UX designer 

L’UX designer doit établir des modifications et des optimisations pour améliorer les interfaces et les rendre plus accessibles et agréables pour l’utilisation. 

Il a un rôle technique mais également stratégique. Afin d’exécuter ces optimisations plusieurs missions lui incombent : 

  • Identification des enjeux de la plateforme 
  • Réalisation de tests et d’études 
  • Élaboration d’un profil utilisateur 
  • Élaboration d’un storytelling 
  • Analyse des optimisations en fonction de la ligne directrice de marque 
  • Mise en place des optimisations 
  • Mesure de l’efficacité de ces modifications 

Les qualités d’un UX designer 

L’UX designer est un métier avec de multiples facettes. Il doit être qualifié en design mais également en programmation informatique. 

Il travaille en collaboration avec de nombreuses personnes. Ainsi, il doit être doté d’un excellent sens de l’écoute, du travail d’équipe et des relations humaines. 

Il doit avoir un : 

  • sens de l’analyse 
  • sens de l’observation 

Enfin, un UX designer doit obligatoirement être créatif et avoir un sens de l’imagination. 

La formation

Il existe très peu de formation permettant d’accéder directement à ce métier. Une formation en étude supérieure dans le domaine du digital, du multimédia, des arts numériques suivi d’une spécialisation en tant que UX designer permet d’accéder à ce métier. 

L’UX designer est un métier récent dans le monde du digital. Il représente l’évolution du web designer. Le salaire brut mensuel d’un débutant est de 2500 €. Un UX designer peut prétendre évoluer à des postes de directeurs artistiques, directeur de projet web ou architecte de l’information. 

Pour en savoir plus sur notre expertise n’hésitez pas à consulter notre site web. N’hésitez pas également à contacter notre agence New Generation Agency pour tous vos besoins en marketing digital en cliquant sur le bouton contactez-nous.

Fiche de métier : Responsable CRM

Le responsable CRM fait partie du service marketing d’une entreprise. Il est responsable de la gestion de la relation client. Son rôle est de mettre en place des outils et des stratégies dans le but d’améliorer les services, les prestations et le taux de fidélisation d’une entreprise. 

Aujourd’hui, nous allons découvrir ce métier, les missions et les qualités qui incombent à un responsable CRM.

N’hésitez pas à consulter nos autres articles sur les différents métiers du digital sur notre blog. 

Présentation du métier 

Le métier de responsable CRM a plusieurs appellations : responsable relation client, responsable customer relationship management, manager CRM… toutes ces désignations représentent la personne dont le rôle est la gestion de la relation client. 

Il travaille avec les différents directeurs de l’entreprise ( marketing, commercial, informatique … ). Il a la responsabilité de mettre en place des outils CRM adaptés à l’entreprise, appliquer des stratégies commerciales et superviser les procédures dans le but ultime de favoriser la relation des clients avec l’entreprise. 

Une plateforme permettant des échanges et une interaction avec le lien est un indispensable aujourd’hui. La satisfaction client est un aspect primordial de toute entreprise. 

Les missions du responsable CRM 

Il a de nombreuses missions toutes variées et aussi importantes les unes comme les autres : 

  • Conception technique 
  • Organisation et coordination du projet 
  • Supervision du projet d’un point de vue technique 
  • Mise en place d’actions d’accompagnement 
  • Déploiement d’une nouvelle application 
  • Formation des utilisateurs 
  • Création et mise à jour d’un référentiel documentaire 
  • Assurer le support auprès des utilisateurs 

Les qualités d’un responsable CRM 

Un responsable CRM doit être à l’écoute, avoir un bon esprit d’analyse, être curieux et surtout avoir un excellent sens de la communication. 

Il doit avoir des compétences en : 

  • logiciel SPSS et SPAD 
  • outils marketing de tracking et de redirection 
  • outils  CRM 
  • web design 

La formation 

Il a en général une formation en marketing digital d’une grande école ou d’une université. Des compétences en programmation représentent un réel avantage pour l’employé. 

Le salaire d’un responsable CRM varie entre 40 000 et 90 000 € en fonction de son expérience. Les années d’expérience d’un responsable CRM lui permettent d’intégrer de plus grosses entreprises et d’avoir des augmentations de salaires signifiantes. 

Pour en savoir plus sur notre expertise n’hésitez pas à consulter notre site web. N’hésitez pas également à contacter notre agence New Generation Agency pour tous vos besoins en marketing digital en cliquant sur le bouton contactez-nous.

Les 5 astuces du référencement payant

Le référencement payant ( appelé également SEA) correspond à la publicité visible sur les pages des moteurs de recherche. Les liens sponsorisés qui apparaissent sur la page d’un moteur de recherche lorsqu’un internaute fait une recherche est du référencement payant. 

Le référencement payant est un moyen de cibler des clients sur des requêtes précises auquel l’entreprise répond. Cette méthode permet la diffusion de lien sponsorisée au moment exact ou la recherche est effectuée. Google vous permet d’avoir accès à différents types de campagne pour votre référencement payant. Si vous voulez en savoir plus sur l’outil publicitaire de Google, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet : Tout savoir sur Google ads. 

Retrouvez dans cet article les 5 astuces infaillibles pour réussir votre stratégie de référencement payant !

Le ciblage 

Le référencement payant sur Google permet aux entreprises d’avoir accès à un ciblage très précis. Ainsi vous pouvez adapter vos annonces en fonction de votre public. 

En fonction de la zone dans laquelle votre annonce apparaît, elle ne sera pas identique. Dans une zone ou votre entreprise est connue vous pouvez privilégier des annonces promotionnelles. Tandis que dans une zone où vous êtes inconnus vous devez privilégier des annonces génériques. 

Aussi, il faut prendre en compte le ciblage local. Pour une entreprise française qui n’exerce pas à l’étranger vos annonces doivent être concentrées sur le territoire français. C’est inutile d’avoir une annonce qui apparaît sur une recherche faites aux États-Unis puisque vous ne pouvez pas y répondre. 

Des annonces précises pour le référencement payant

Lorsque vous préparez vos annonces vous devez être le plus précis possible. Vous ne devez pas apparaître sur des recherches qui ne vous concernent pas réellement. 

Si vous êtes spécialisées dans la vente de vêtements d’enfants vous ne devez pas apparaître sur les recherches de vêtements d’adultes. Le moteur de recherche Google vous permet d’exclure certains termes pour ne pas apparaître sur ces recherches. 

Des annonces pertinentes à un moment pertinent 

Les internautes vont faire leurs recherches à un moment et jour précis. En fonction des services de votre entreprise, les horaires et jours de recherches ne seront pas les mêmes. De ce fait, vous devez être extrêmement attentif au rythme temporel de vos annonces. 

Vous devez tester vos annonces pour déterminer l’horaire et le jour qui fonctionne le mieux. Une fois que vous avez trouvé votre rythme idéal, vous pouvez optimiser vos annonces. 

Les périodes de l’année influent également sur vos annonces. Si vous avez un site e-commerce de vente d’équipement de ski, vous devez privilégier les périodes hivernales. Contrairement à un site e-commerce spécialisé dans la vente de maillot de bain. 

La longue traîne du référencement payant

Une erreur très courante lorsqu’on se lance dans le référencement payant, est de chercher à utiliser des termes génériques. L’idée derrière cette technique est de toucher plus de monde avec des termes plus génériques. Cependant, ces fameux mots-clés sont presque toujours saturés et chers. 

Il vaut mieux choisir des termes plus précis, qui touchent certes moins de monde, mais qui assurent un ROI contrairement aux mots-clés génériques. Le choix d’être dans une niche avec moins de concurrence est souvent plus judicieux. 

N’hésitez pas à faire un tri régulier 

La mise en place d’une stratégie de référencement payant est un travail qui doit être régulièrement mis à jour. Vous devez tester et trouver les configurations qui fonctionnent le mieux. C’est une erreur qui coûte cher de lancer des campagnes sans analyser les résultats et faire les mises à jour nécessaires. 

Pour en savoir plus sur notre expertise n’hésitez pas à consulter notre site web. N’hésitez pas également à contacter notre agence New Generation Agency pour tous vos besoins en marketing digital en cliquant sur le bouton contactez-nous.

Fiche de métier : rédacteur web

La digitalisation des entreprises et les milliers de sites qui voient le jour quotidiennement créé une concurrence extrêmement importante. Les entreprises doivent s’armer face à cette concurrence ! Comment faire pour se démarquer face à la horde de site internet qui traite du même sujet ? Il faut améliorer son référencement (  7 astuces pour améliorer son référencement ). 

Parmi les nombreuses pratiques du référencement naturel, il existe la création de contenu. Des articles sur les sites web à travers un blog, permettent d’améliorer le référencement naturel du site et entraîner du trafic sur ce dernier. Pour la création de ces articles, les entreprises font appel à des rédacteurs web. 

Qu’est-ce qu’un rédacteur web ? Comment peut on le devenir  et quelles sont les qualités requises ? Vous retrouverez toutes les informations à ce sujet dans ce nouvel article de New Generation Agency. 

Présentation du métier 

Il est capable d’écrire sur n’importe quel sujet avec un contenu : 

  • qualitatif 
  • optimisée 

L’objectif du rédacteur web est de créer du contenu pour booster le trafic naturel d’un site web et attirer des clients potentiels dessus. 

Plusieurs missions lui incombent : 

  • Étude du sujet : recherches diverses et variées pour obtenir un maximum de données sur le sujet 
  • Vérification des données et des informations
  • Écriture des articles conformément aux attentes du client ( mots-clés, longueur …) 
  • Mise en ligne du contenu à travers l’outil CMS utilisé par le client 

Il doit être capable d’écrire pour le web via les critères des moteurs de recherches. Aussi, son contenu doit être assez intéressant pour convaincre l’internaute de rester sur la page et de revenir consulter ce site web. 

La formation d’un rédacteur web 

Plusieurs formations permettent d’accéder à ce métier : 

  • Licence professionnelle référenceur et rédacteur web 
  • Licence professionnelle sciences humaines et sociale 
  • Master en arts, lettres ou langue 
  • Formation en école de commerce ou de communication 

L’ expérience est un atout de taille pour évoluer au sein de cette branche. Des stages en tant que créateur de contenu pendant les études sont un plus pour les entreprises. 

Les qualités requises d’un rédacteur web 

La qualité primordiale d’un rédacteur web est la facilité d’écriture. Il doit également : 

  • Avoir un bon style 
  • Un large vocabulaire 
  • Un excellent niveau de français 
  • Un orthographe irréprochable 

Il doit être également curieux et débrouillard pour trouver toujours les bonnes informations, quel que soit le sujet !

Le salaire brut mensuel d’un rédacteur web junior est de 1500 €. Les évolutions de ce métier permettent d’accéder à un poste de référenceur web puis de chef de projet SEO. 

Pour en savoir plus, découvrez les différents services que propose notre agence. Vous pouvez également nous contacter en cliquant sur le bouton contactez-nous.

Fiche métier : responsable SEO

Le SEO, ou référencement naturel en français, est une technique consistant à positionner un site web en première position sur les moteurs de recherche, pour les requêtes des internautes auquel l’entreprise peut répondre. 

Face aux milliers de sites internet qui émergent tous les jours, la concurrence est rude. Le responsable SEO, ou SEO manager, est en charge de l’optimisation du site internet. Il doit apporter un trafic de qualité afin d’augmenter le taux de conversion. Il peut travailler soit en agence, soit directement pour l’annonceur. 

Retrouvez aujourd’hui toutes les informations à propos de ce métier : salaire, formation, missions et qualités requises. 

Présentation du métier 

Le responsable SEO travaille en étroite collaboration avec les créateurs des sites web : les développeurs. Si vous voulez en savoir plus sur le métier de développeur n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet. 

Le responsable SEO donne des axes d’optimisations du site web et prescrit les améliorations qui doivent y être apportées. Il supervise les actions et dirige une équipe de SEO managers. 

À son arrivée, il réalise un audit du site sur lequel il doit intervenir. Il étudie le positionnement du site, le compare à la concurrence et étudie le code source des pages. Une fois l’audit réalisé, il définit une stratégie SEO

Plusieurs missions incombent alors à ce responsable : 

  • Accroître la visibilité et l’audience d’un site internet 
  • Identifier la cible du site internet 
  • Mettre en place une stratégie de mots clés sur lesquelles se positionner 
  • Mettre en place des optimisations du site web qui répondent aux critères de référencement des moteurs de recherche 

Formation d’un responsable SEO 

Il existe aujourd’hui de nombreuses formations permettant d’accéder à ce métier : 

  • BTS ou DUT spécialisé dans le web ou l’informatique 
  • Diplôme d’une école de commerce ou de marketing 
  • Licence professionnelle réferenceur et rédacteur web 

Les recruteurs recherchent également des profils compétents ayant déjà une expérience dans le domaine. Ainsi, des stages dans le domaine sont très appréciés et nécessaires pour poursuivre dans le domaine. 

Ce métier est également prisé par les webmasters qui évoluent vers le SEO. Une expérience en tant que Webmasters permet d’accéder au poste de responsable SEO. Les chefs de projets peuvent également prétendre à ce poste s’ils ont de l’expérience dans le domaine. 

Les qualités d’un responsable SEO 

Un responsable SEO doit : 

  • Connaître les outils de recherche et de référencement 
  • Connaître toutes les subtilités des algorithmes des moteurs de recherches 
  • Avoir des notions de marketing 
  • Avoir d’excellentes capacités rédactionnelles
  • Être en constante veille pour être à jour sur toutes les nouveautés et tendances du métier

Le salaire brut mensuel d’un débutant est de 1800 €. 

Le métier de responsable SEO est un métier en constante évolution. Ainsi, c’est un métier qui peut ouvrir des portes vers d’autres métiers qui verront le jour les prochaines années. 

Lorsque le responsable SEO monte en compétence il peut être en charge de plusieurs sites et de nombreuses équipes. 

Pour en savoir plus, découvrez les différents services que propose notre agence. Vous pouvez également nous contacter en cliquant sur le bouton contactez-nous.

7 astuces pour améliorer son référencement

Le référencement naturel (SEO), correspond à l’ensemble des actions à mettre en place, pour qu’un site apparaisse dans les premières positions des résultats de recherche Google à partir de mots-clés précis. 

Le référencement naturel agit sur les actions “ gratuites ” à mettre en place pour répondre aux critères de pertinence de Google. Ces actions permettent au site d’atteindre les premières positions des résultats de recherche. Contrairement au référencement payant qui consiste à acheter des mots-clés et apparaître en première position publicitaire sur ces mots-clés. 

Le référencement naturel représente une stratégie d’acquisition de trafic primordial. Il permet un trafic constant et gratuit de client et contrairement au référencement payant c’est un trafic continu. 

Afin, d’atteindre les premières positions sur Google, le site doit répondre à un certain nombre de critères. La plupart des critères de Google concernant la pertinence d’un site sont tenus secrets. Néanmoins, ceux à disposition des référenceurs suffisent à agir sur le référencement d’un site web. 

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, n’hésitez pas à consulter cet article : le référencement naturel expliqué simplement. 

Aujourd’hui, on retrouve dans cet article 7 astuces pour améliorer le référencement de votre site web et atteindre les premières positions dans les résultats de recherche Google. 

Numéro 1 → Définir vos mots-clés 

La base du référencement d’un site web et de la stratégie qui l’entoure est celle des mots-clés. Vous devez choisir un certain nombre de mots-clés qui qualifient et représentent votre site web. 

Ce sont les expressions ou mots que les internautes peuvent taper et auront en réponse votre site. Ces mots doivent être présent sur les pages de votre site internet pour que Google comprenne que ces mots-clés définissent votre activité. 

Numéro 2 →  Positionner vos pages pour votre référencement

Google référence chaque page d’un site internet. Ainsi, vous devez être attentif à la qualité et au contenu de chaque page. Chaque page de votre site doit représenter votre activité et être positionnés sur des expressions ou des mots-clés. 

Numéro 3 →  Balises titres 

Google est très pointilleux à propos des balises titres d’un site web. Une balise mal renseignée est extrêmement pénalisante. Ainsi, chaque balise du site doit être reprise et vérifiée sur le positionnement du site web. 

Numéro 4 →  Les metas descriptions, indispensable au référencement

Google affiche sur sa page de résultats de recherche le titre de la page d’un site ainsi qu’une description de la page. Cette description correspond la meta description qui s’affiche en 160 caractères. 

C’est grâce à cette méta description que vous donnerez envie à l’internaute de cliquer sur la page de votre site. Si aucune méta description n’est renseignée, Google piochera deux phrases au hasard de votre site et le résultat ne sera probablement pas assez attractif pour l’internaute. 

Numéro 5 → Le temps de chargement  

Le référencement naturel d’un site passe également par le côté technique. Afin que Google estime que votre site est un site web de qualité vous devez optimiser le temps de chargement. Un temps de chargement trop long nuit à l’expérience utilisateur et entraîne des pénalités de Google. En effet, plus le temps de chargement est long, moins Google passera de temps à analyser votre site et va directement le pénaliser. Ainsi, veillez à optimiser votre temps de chargement 

Numéro 6 →  Des images optimisées pour un meilleur référencement

L’utilisation des images sur un site web permet d’une part, d’offrir une meilleure expérience utilisateur et d’autre part, de communiquer avec Google. En effet, des images bien optimisées permettent d’indiquer à Google le sens de l’image et influe sur le référencement de votre site. Pour qu’une image soit bien optimisée il faut : 

  • Convertir les images en PNG 
  • Nommer les images 
  • Remplir le texte alternatif de l’image avec des mots-clés représentant votre activité

Numéro 7 →  Les liens internes 

Les liens internes sont primordiales pour l’optimisation de votre référencement naturel. Ils facilitent la navigation pour les internautes. En insérant un lien interne en rapport avec le contenu de la page l’internaute peut cliquer dessus et continuer à passer du temps sur votre site. Aussi, les robots de Google se servent des liens internes pour analyser votre site. 

Le référencement d’un site web est un travail fastidieux, long et dont les résultats ne sont pas automatiques. En effet, il faut en général 6 mois pour voir les résultats de l’optimisation d’un site web. Néanmoins, il ne faut pas perdre patience et optimiser son site dans les moindres détails puisque les résultats seront extrêmement bénéfiques. 

N’oubliez pas de veiller toujours à optimiser votre site pour ne jamais perdre votre positionnement une fois qu’il sera atteint. 

Pour aller plus loin, nous vous invitons à découvrir nos autres articles sur le sujet et à contacter notre agence pour tous vos besoins en marketing digital. 

Fiche métier : Community manager

Le community management est un métier qui est arrivé sur le marché avec la révolution du web. Le déploiement des réseaux sociaux et l’utilisation de ces derniers par les marques ont rendu nécessaire la création d’un emploi pour la gestion de ces réseaux sociaux. 

Aujourd’hui, toutes les entreprises ont et doivent avoir une présence sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, Linkedin et Pinterest. Tous ces réseaux sociaux doivent être alimentés et gérés quotidiennement. Cette gestion incombe au community manager. 

Quelles sont ses missions ? Comment peut-on devenir community manager ? Retrouvez toutes les informations au sujet de ce métier dans cet article. 

Présentation du métier de community manager 

Il est chargé d’assurer la présence d’une marque ou d’une entreprise sur les réseaux sociaux. Il fédère autour d’elle une communauté d’internautes. C’est est le porte-parole de l’entreprise. Ainsi, il doit respecter le discours de l’entreprise et l’appliquer sur tous ses moyens de diffusion : dans son dialogue avec la communauté mais aussi avec les journalistes et les blogueurs.

Les nombreuses missions lui permettent de fédérer la communauté et de déployer la réputation de l’entreprise : 

  • Il doit repérer les réseaux sociaux les plus pertinent pour l’entreprise 
  • Crée et gère les réseaux sociaux de l’entreprise et les espaces de discussions
  • Le community manager a un rôle de modérateur 
  • Il gère un planning éditorial et une publication de contenu régulière en cohérence avec l’entreprise 
  • C’est à lui que revient la gestion de la e-réputation et la notoriété de l’entreprise

N’hésitez pas à consulter cet article à propos du métier de community manager : Portrait : Audrey Braun, Community Manager

La formation 

Certaines écoles proposent des spécialités en community management :

  • l’INSEEC avec son master web community management & réseaux sociaux
  • le master 2 professionnel expert média de la Sorbonne Nouvelle. 

Aussi, un stage en tant que community manager est un élément à ne pas négliger durant sa formation. 

Les qualités d’un community manager

Le community manager est en contact étroit avec de nombreuses personnes tous les jours. Certes derrière son écran, mais cet échange continue nécessite de bonne qualité relationnelle. Vous devez être : 

  • Diplomate 
  • Courtois et amical 
  • Rigoureux 
  • Réactif 
  • Créatif 
  • Curieux 
  • Doté d’un bon sens rédactionnel 

Cette profession est énormément recherchée par les entreprises, que ce soit en CDD, CDI ou freelance. Le salaire brut d est de 2000€.  Ce métier peut mener à un poste de social media manager de très grandes entreprises. Ces métiers ont des missions, des responsabilités et un salaire beaucoup plus conséquent ( responsable de projet web ou gestionnaire de contenus ).

Pour en savoir plus sur notre expertise n’hésitez pas à consulter notre site web. New Generation Agency se tient à votre disposition pour tous vos besoins en marketing digital en cliquant sur le bouton contactez-nous.

Fiche métier : Data Analyst

Le big data représente l’ensemble des données devenus tellement volumineuse qu’elles dépassent les intuitions et les capacités humaines d’analyse, ainsi que les outils informatiques classiques de gestion de base de données. 

Il est défini par trois cirières : 

  • le volume 
  • la variété 
  • la vélocité 

Pour une entreprise, réussir à analyser des données provenant du big data représente un enjeu à la fois commercial et marketing important avec de nouvelles opportunités business. Si vous voulez en savoir plus sur les enjeux du big data pour une entreprise, n’hésitez pas à consulter cet article. 

La gestion et l’analyse des données du big data revient au data analyst. Nous allons, dans ce nouvel article de notre thématique de métier, en apprendre plus sur le métier de data analyst. Si vous voulez en savoir plus sur les métiers du digital retrouvez nos derniers articles à ce sujet sur notre blog.

Présentation du métier de data analyst

Le data analyst d’une entreprise est chargé de la création et de la gestion d’une base données. Il doit traiter toutes les différentes données d’une entreprise concernant : 

  • les clients 
  • les produits 
  • les performances de l’entreprises 

Toutes ces données permettent à l’entreprise de définir les produits ou services à proposer à leurs clients en fonction de leurs besoins. 

Ces analyses permettent également d’affiner la stratégie marketing de l’entreprise. De nombreux outils et technologies doivent être maîtrisés pour ces analyses, faisant de ce métier une profession très pointue mais également très recherchée par les employeurs. 

La formation d’un data analyst

Les études qui mènent à ce métier sont longues. Il faut avoir un niveau bac+ 4 ou + 5 minimum. L’idéal est d’avoir une formation dans le domaine de l’ingénierie , les statistiques le marketing ou l’informatique. Il existe plusieurs diplômes universitaires ou master spécialisés qui mènent à ce métier. 

Comme la plupart des métiers du digital, il faut avoir une maîtrise de l’anglais et des bonnes qualités rédactionnelles. 

Les compétences et qualités requises 

Un data analyst doit posséder de nombreuses compétences particulières. La principale, est celle de l’ingénierie informatique. Il doit être capable de transformer des données brutes en information utile. Son travail tourne énormément autour des statistiques, ainsi, c’est une compétence qu’il doit avoir. 

Un data analyst doit également être compétent en marketing pour pouvoir dégager des recommandations de son analyse et s’en servir pour conseiller les dirigeants de son entreprise. 

La rigueur, l’esprit d’analyse et l’organisation sont des qualités indispensables pour pouvoir évoluer dans cette profession. 

Le salaire brut mensuel d’un data analyst junior est en moyenne de 3000 €. C’est un métier qui est en plein développement. Les entreprises font face à un nombre de plus en plus important de données, ainsi, les data analyst deviennent un indispensables pour les entreprises ! L’évolution de ce métier peut mener à des postes de Data Scientist ou des postes de manager comme chief data officer ou master data manager. 

Pour en savoir plus sur notre expertise n’hésitez pas à consulter notre site web. N’hésitez pas également à contacter notre agence New Generation Agency pour tous vos besoins en marketing digital en cliquant sur le bouton contactez-nous.